Soins communs
Niveau de réponse à la pandémie : caution icon Manitoba - PRUDENT | restricted icon Région métropolitaine de Winnipeg - NIVEAU RESTREINT
Information sur la COVID-19: mises à jour pour les Manitobains et ressources des prestataires de soins.

Dernières nouvelles


Soins communs adopte le nouveau Cadre canadien sur la qualité des soins et la sécurité des usagers en période de transformation majeure

« Nous utilisons tous le terme “qualité” dans un sens large, mais nous ne comprenons vraiment pas sa complexité », affirme Jeanette Edwards, responsable stratégique, santé, qualité et apprentissage et responsable provinciale par intérim de la santé des Autochtones pour Soins communs au Manitoba. « Les travailleurs de la santé, les administrateurs et les usagers ont une vision différente de la qualité. Pour de nombreux usagers d’établissements de soins, la qualité est un terme qui se rapporte à la nourriture ou à la disponibilité des stationnements et à la facilité de se stationner. Pour un chirurgien, la qualité est synonyme d’efficacité lors d’une chirurgie, y compris de résultats chez les usagers. Ce que nous essayons de faire est d’étudier un système et de voir la qualité comme une structure complexe. »

Dans le cadre de la transformation majeure actuelle du système de santé du Manitoba, Jeanette Edwards a supervisé un projet portant sur la qualité et l’agrément qui visait à recueillir des commentaires de divers organismes responsables de la prestation de soins de santé. Ceci afin d’orienter le développement d’une approche et d’un cadre conceptuel provinciaux de la qualité envers l’agrément et qui serviraient de processus de référence pour améliorer la qualité. De plus, « Nous avions des représentants du public, des familles qui ont vécu des incidents graves et qui ont transmis leurs commentaires, des commentaires de la part d’Autochtones de Ongomiizwin; tous avaient leur mot à dire », a-t-elle affirmé.

Lire la suite.


Soins communs et STARS assureront une prestation commune des services médicaux de soins intensifs aériens

Personnel fiable et soins homogènes hors pair : STARS voit ses responsabilités en matière de services d’ambulance aérienne pour adultes élargies au sein du Manitoba

Dans le souci de toujours offrir des soins fiables et inégalables à la population du Manitoba, Soins communs a décidé d’élargir son partenariat avec Shock Trauma Air Rescue Service (STARS), a aujourd’hui annoncé Brock Wright, président et directeur général et responsable provincial des services de santé.

« Il arrive que des fournisseurs de soins de santé en région nordique et rurale et des patients en attente de soins de santé d’urgence ou de traitements spécialisés soient éloignés des grands centres de santé. Ils dépendent alors entièrement des services d’ambulance aérienne », explique M. Wright. « C’est d’ailleurs l’une des raisons pour laquelle un accès fiable et constant à ce service vital sera toujours une priorité absolue. »

Au cours des deux dernières années, les services médicaux de soins intensifs aériens du Manitoba ont été assurés par STARS, le personnel de Lifeflight et les équipes de transports de soins aux adultes et aux enfants (néonatals et pédiatriques) de Soins communs. Par ailleurs, M. Wright précise que STARS s’est entendu avec Soins communs pour que les services d’ambulance à voilure fixe soient disponibles même s’il manque de personnel.

« En unissant leurs efforts, les deux équipes s’assurent que les services de Lifeflight sont offerts de façon continue et uniforme, malgré la situation particulière posée par la COVID-19 », ajoute M. Wright. « Au début de la pandémie, STARS a pris la relève pour offrir les services médicaux qui faisaient défaut. On a ainsi pu constater que, grâce à nos partenariats, nous pouvions mobiliser du personnel et ainsi garantir aux Manitobains qu’ils auront toujours accès à ce service dans les années à venir. »

La convention d’achat de services déjà conclue avec Soins communs sera modifiée de manière à transférer à STARS les responsabilités relatives aux opérations et au personnel du service Lifeflight à compter du 10 décembre 2020. En attendant, le personnel administratif et médical de Lifeflight continuera d’assumer la prestation du service pour permettre une transition sans heurts.

Un comité mixte des opérations, composé des responsables administratifs et des responsables de clinique de Soins communs et de STARS, veillera à la qualité des soins et à la sécurité des patients et traitera des enjeux financiers et des autres domaines de service. La convention d’achat de services prend fin en mars 2022.

« STARS fournit les soins critiques aux patients de l’ouest du Canada depuis 1985, souligne le DJ. N. Armstrong, le médecin hygiéniste en chef de STARS. L’an dernier, 50 % de nos missions en hélicoptère visaient à transporter des patients gravement malades ou blessés entre des établissements de soins. En élargissant notre partenariat, notre personnel médical de transport et nos équipes d’aide médicale aérienne pourront continuer d’offrir les meilleurs soins possible aux patients du Manitoba. »

Aucun changement ne sera apporté du côté de l’accès au service : le centre de coordination du transport médical de Soins communs continuera de prendre les appels des fournisseurs de soins de santé, et le personnel clinique sera encore réparti en fonction des besoins de chaque patient. Toutefois, alors que le personnel de Soins communs assurera le transport néonatal et pédiatrique et le transport des patients adultes hors du Manitoba, STARS prendra la relève avec ses aéronefs à voilure fixe ou tournante pour transporter les patients adultes au sein du Manitoba. On continuera par ailleurs de faire appel aux services d’ambulances terrestres et aériennes de base lorsque la situation s’y prêtera.

Les employés concernés et leur syndicat respectif ont déjà été avisés de cette décision d’ordre opérationnel. Les syndicats discuteront des modalités d’adaptation de la main‑d’œuvre au cours des prochaines semaines. Diverses possibilités seront offertes à tous les employés.

Le programme Lifeflight a été créé en 1985 et fournit du transport ambulancier aérien entre établissements aux Manitobains gravement malades ou blessés à partir des zones se situant à l’extérieur d’un rayon de 200 km de Winnipeg.

Depuis 2011, l’organisme STARS offre aux patients gravement blessés ou malades du sud du Manitoba des services rapides et spécialisés de transport et de soins d’urgence. Elle est également présente en Alberta et en Saskatchewan.


Un médecin du Centre des sciences de la santé de Winnipeg remporte un prix de l’Association médicale canadienne

La Dre Vanessa Poliquin recevra la distinction en décembre prochain lors d’une cérémonie virtuelle

Une obstétricienne-gynécologue spécialisée dans les maladies infectieuses qui œuvre à l’hôpital pour femmes du Centre des sciences de la santé de Winnipeg a remporté le Prix de leadership pour jeunes chefs de file de l’Association médicale canadienne.

La Dre Vanessa Poliquin est l’un des deux médecins en début de carrière à recevoir la distinction cette année. Le prix est décerné chaque année à des personnes qui ont fait preuve d’un dévouement et d’un leadership exemplaires, ont montré de la créativité et un esprit d’initiative, et ont donné un exemple positif efficace à leurs pairs et à leurs collègues.

La Dre Poliquin s’est dite agréablement surprise de recevoir une telle distinction, dont l’annonce lui est parvenue juste avant le début de la pandémie.

« Il m’est difficile de croire qu’il ne s’est trouvé aucun candidat plus digne de recevoir cette distinction, affirme-t-elle. Durant la pandémie, je me suis dit que recevoir ce prix était peut-être un présage de ce que me réservait l’avenir. J’ai commencé à avoir davantage l’impression que je méritais ce prix durant la pandémie qu’au moment où on m’a annoncé que je le remportais. »

La Dre Poliquin, native de Toronto, se considère comme une « Manitobaine d’adoption qui est là pour rester ». Elle a amorcé sa pratique clinique en 2016 en tant que surspécialiste en maladies infectieuses de la reproduction. Elle a commencé en 2018 en tant que membre à temps plein du personnel de l’hôpital pour femmes du Centre des sciences de la santé de Winnipeg et membre du corps enseignant de l’Université du Manitoba. Elle est actuellement coprésidente du Comité des maladies infectieuses de la Société d’obstétrique et de gynécologie du Canada.

Alors que la COVID-19 se propage dans la province et le pays, la Dre Poliquin ne se limite plus à son travail régulier auprès des patientes, auquel elle a ajouté un rôle de direction au sein du programme de santé des femmes, de formulation des lignes directrices provinciales et nationales sur le mode de prestation des soins obstétriques, et de participation à des activités éducatives afin de s’assurer que les futures mères ont les renseignements nécessaires à propos de la COVID-19 chez les femmes enceintes.

« Vanessa est une leader exceptionnelle et une obstétricienne-gynécologue très respectée de ses collègues, de ses pairs et de ses patientes, déclare la Dre Mary-Jane Seager, responsable provinciale, Services des spécialistes en santé des femmes, Soins communs Manitoba. Le travail qu’elle accomplit durant la pandémie s’est révélé primordial dans la réponse de notre système de santé, puisqu’elle a donné des directives aux fournisseurs de soins obstétriques et aidé à la planification des effectifs partout au Manitoba, et ce, tout en continuant à soigner ses patientes. C’est une chance pour nous tous que Vanessa et sa famille considèrent Winnipeg comme leur chez-soi. »

La Dre Poliquin dit avoir décidé de devenir médecin à un jeune âge, plaisantant sur le fait que le grand intérêt qu’elle portait, jeune fille, à la série télévisée des années 1990 Dr. Quinn, Medicine Woman aura conforté son choix professionnel. Plus de deux décennies plus tard, elle n’a aucun regret d’avoir pris cette décision.

« J’adore littéralement venir travailler chaque jour. Je sais que je suis très privilégiée d’avoir ce sentiment, ajoute-t-elle. Je puise toute mon énergie de mes patientes. Même lorsque je passe plus de 24 heures à l’hôpital, j’adore enfiler mes espadrilles et me plonger dans la clinique prénatale – ce milieu m’énergise et m’incite à l’action. »

La Dre Poliquin recevra son prix en décembre prochain dans le cadre d’une cérémonie virtuelle organisée après l’annulation en raison de la COVID-19 du gala prévu ce mois-ci à Halifax. Elle a affirmé qu’elle célébrerait l’événement après la cérémonie en ligne en compagnie de son conjoint et de ses deux fils.


Les travailleurs de la santé bénéficieront d’un meilleur accès à l’équipement de protection individuelle

Une réserve d’urgence renflouée et un approvisionnement soutenu en équipement de protection individuelle nous permettent de renforcer notre engagement à long terme à l’égard de la santé et de la sécurité du personnel, déclare l’infirmière en chef de Soins communs

Les travailleurs de la santé du Manitoba pourront avoir l’assurance d’un accès continu à tout l’équipement de protection individuelle dont ils auront besoin. Mme Lanette Siragusa, infirmière en chef de Soins communs, a annoncé aujourd’hui que le renflouement de notre réserve d’urgence nous permettra de mettre un plus grand nombre de respirateurs N95 à la disposition des membres du personnel qui prodiguent des soins directs aux patients ayant obtenu un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19 ou que l’on soupçonne d’avoir contracté la maladie.

Plus

Au Canada, juin est le mois de la sensibilisation à l’AVC.

Un accident vasculaire cérébral survient lorsque le sang arrête de circuler vers une partie ou une autre du cerveau, ce qui endommage les cellules cérébrales. À la suite d’une crise d’AVC aigu, environ 2 millions de cellules cérébrales meurent toutes les minutes. Cette urgence médicale nécessite des soins rapides et appropriés.

Read full story

Nous travaillons à mettre à jour notre site Web.
Vérifiez périodiquement pour les mises à jour.

Top
Redéfinir la police
Contraste