Soins communs
Niveau de réponse à la pandémie : critique icon Manitoba - CRITIQUE
Information sur la COVID-19: mises à jour pour les Manitobains et ressources des prestataires de soins.

Pleins feux sur l’ergothérapie

« Il est très satisfaisant de savoir que j’ai donné à un enfant des stratégies qui l’aideront à acquérir de la confiance en lui et à réaliser une tâche nécessaire, affirme Danielle Harling, ergothérapeute pédiatrique. C’est merveilleux de pouvoir dire : “Félicitations, tu n’as plus besoin de moi!” »

Dans le cadre du Mois de l’ergothérapie, en octobre, Soins communs rend hommage aux ergothérapeutes pour l’aide qu’ils fournissent aux personnes afin qu’elles accèdent à leur indépendance dans leur vie de tous les jours. Les ergothérapeutes aident les patients à acquérir, à retrouver, à améliorer et à conserver la capacité fonctionnelle requise pour la vie quotidienne et le travail.

Les ergothérapeutes travaillent au sein d’équipes de soins de santé en milieu hospitalier, notamment dans les domaines des soins intensifs, de la santé mentale, de la réadaptation des patients hospitalisés et en consultation externe, des soins et chirurgies plastiques pour les personnes brûlées, et de la recherche. Les ergothérapeutes collaborent étroitement avec les professionnels d’autres disciplines, particulièrement la physiothérapie, pour offrir un traitement exhaustif et approprié à chaque patient. Une grande partie du travail des ergothérapeutes dans les hôpitaux consiste à planifier le congé hospitalier, à mettre en place l’équipement et à aider les patients à retourner à la maison de façon sécuritaire. Ils exercent aussi leur profession dans des milieux communautaires, comme des cliniques privées, des foyers, des écoles et d’autres établissements.

L’ergothérapie est un programme de maîtrise universitaire qui requiert un diplôme de premier cycle. Les ergothérapeutes sont réglementés par l’Ordre des ergothérapeutes du Manitoba et doivent être titulaires d’un permis d’exercice.

Ce mois-ci, nous braquons les projecteurs sur Danielle Harling, ergothérapeute pédiatrique qui travaille en milieu hospitalier. Elle traite des patients hospitalisés et en consultation externe dans les domaines de l’orthopédie, de l’arthrite chronique juvénile, et des soins et chirurgies plastiques pour les personnes brûlées.

Mme Harling se spécialise dans le traitement d’enfants qui ont des blessures aux mains, comme des fractures aux doigts ou des lésions aux tendons. Ce travail consiste principalement à fournir des attelles légères pour protéger les doigts et les articulations pendant leur guérison. Elle travaille aussi avec des enfants arthritiques, recommandant des stratégies et des techniques générales de gestion de la fatigue et de conservation de l’énergie. Ces interventions permettent aux jeunes patients d’effectuer toutes les « tâches » importantes des enfants : jouer, apprendre et continuer à améliorer leurs capacités de soins personnels.

Mme Harling réfléchit à la façon dont la pratique a changé en raison des différents types de facteurs de stress et de demandes découlant de la pandémie. « La pandémie a changé la façon dont nous interagissons avec nos patients et certains de nos contacts avec la collectivité, comme dans le cas du retour à l’école des enfants traités pour des brûlures. Elle a changé la fréquence à laquelle nous voyons les gens, la façon dont nous procédons aux consultations et le type de recommandations que nous faisons, parce que les gens ne font plus les choses comme avant. Par exemple, un enfant qui est atteint d’arthrite dans les doigts a besoin de stratégies différentes pour pouvoir s’adapter à l’apprentissage à distance et utiliser un clavier d’ordinateur comparativement aux stratégies pour pouvoir s’asseoir en classe et utiliser un instrument d’écriture. »

Auparavant, tous les rendez-vous étaient en personne. Maintenant, lorsque des rendez-vous en personne ne sont pas absolument requis, beaucoup de familles aiment avoir l’option de faire la consultation en ligne, particulièrement si leur enfant a des conditions médicales chroniques complexes qui nécessitent la limitation des contacts hors du foyer. Pour certaines familles dans les collectivités éloignées, les visites virtuelles permettent de réduire le nombre de déplacements requis, tout en leur permettant d’obtenir le soutien dont elles ont besoin. Les séances vidéo peuvent aussi permettre à l’ergothérapeute d’aider à préparer un enfant à ce à quoi il devra s’attendre au moment de faire une visite en personne. « Je me présente, explique Mme Harling, puis je mets un masque et un écran facial pour montrer à l’enfant ce qu’il verra lorsqu’il viendra ici, et pour le rassurer que sous tout cet équipement de protection individuelle, nous sommes des gens sympathiques. »

Comme ce n’est pas tout le monde qui a accès à un ordinateur ou à Internet, l’équipe a usé de créativité pour trouver d’autres options de « visites virtuelles » à l’intention des familles qui ne peuvent faire de consultations en ligne. Les membres du personnel procèdent à des séances téléphoniques et évaluent si une visite en personne est requise. Ils joignent aussi les patients qui se présentent pour d’autres rendez-vous, afin qu’une famille ne doive faire qu’une seule visite à l’hôpital.

Avant la pandémie, l’équipe fournissait déjà des soins accrus à l’aide de ressources en ligne, pour compléter les visites en personne et aux emplacements éloignés. Ces ressources comprennent une série de vidéos éducatives et un manuel énonçant les soins sécuritaires pour les enfants et les adultes ayant une tonicité anormale, une vidéo à l’intention des familles et des fournisseurs de soins afin de les aider à prendre soin des petits ayant développé des troubles à la suite d’une exposition à des substances in utero, une série de vidéos pour prendre soin des bébés qui ont besoin d’aide additionnelle pour manger, ainsi qu’une vidéo et une présentation sur l’aide au retour à l’école pour les enfants ayant subi des blessures par brûlure. Ces outils sont maintenant plus importants que jamais pour soutenir les familles et les fournisseurs de soins, et il est possible de les visionner sur YouTube (www.youtube.com/user/hsccomms/playlists – en anglais seulement).

« J’aime la diversité de l’ergothérapie pédiatrique, fait valoir Mme Harling. C’est un échange de connaissances formidable. Nous apprenons tellement de nos patients, des familles et de nos collègues. C’est très valorisant de pouvoir améliorer la vie d’un enfant. »

Ce mois-ci, nous soulignons et célébrons le travail des ergothérapeutes pour leur promotion de la participation à des activités productives et enrichissantes dans la vie de tous les jours. Grâce à leurs services thérapeutiques compatissants et novateurs partout au Manitoba, les ergothérapeutes soutiennent la mission de Soins communs, qui consiste à créer des modèles de soins équitables, sûrs, accessibles, fiables et durables.

Top
Redéfinir la police
Contraste