Soins communs
Niveau de réponse à la pandémie : critique icon Manitoba - CRITIQUE
Information sur la COVID-19: mises à jour pour les Manitobains et ressources des prestataires de soins.

Les héros des soins de santé et le Programme d’hébergement en isolement : des éléments essentiels de riposte face à la COVID-19

Le Programme d’hébergement en isolement a offert des lieux sûrs à des centaines de personnes de toutes les couches de la société

Au début de la riposte du Manitoba face à la pandémie de la COVID-19, une idée qu’on appelait à l’origine « le projet hôtelier » est rapidement devenue l’une des approches les plus réussies – et uniques – de la Province pour prévenir la propagation du virus.

Confrontée à une quarantaine de 14 jours à la suite d’un trajet en voiture hors-province écourté en raison de l’éclosion de la COVID-19, Brenda Weiss, coordonnatrice provinciale de l’intégration clinique à l’Office des soins communs, s’est retrouvée à avoir du temps libre – et un désir d’aider.

Brenda Weiss

Il en a résulté le Programme d’hébergement en isolement du Manitoba, un élément essentiel des efforts déployés par la Province pour enrayer la propagation du virus – et une idée si réussie qu’elle a depuis été reproduite par d’autres provinces à la recherche de moyens d’offrir un lieu d’isolement sûr aux personnes qui sont ou pourraient être atteintes de la COVID-19.

 « Quand mon mari et moi étions de retour à Winnipeg, nous avons dû nous isoler chez nous; j’ai donc appelé Lanette (Siragusa) pour lui faire savoir que j’étais de retour et en isolement, mais que je pouvais tout de même travailler. Je voulais savoir ce qu’elle voulait que je fasse, » raconte Mme Weiss. « Lanette m’a répondu qu’elle voulait que je mette au point une méthode qui permettrait aux personnes qui sont ou pourraient être atteintes de la COVID-19 de s’isoler en lieu sûr et que je devrais donc prendre contact avec des hôtels. »

Au départ, cette « idée » avait été conçue comme un lieu que l’on offrirait aux travailleurs de la santé qui avaient contracté le virus ou y avaient été exposés et qui n’étaient pas en mesure de s’isoler en toute sécurité chez eux. Sous peu, les critères ont été élargis au-delà des travailleurs de la santé de manière à inclure tout citoyen de la province qui aurait besoin d’un lieu sûr pour s’isoler, y compris les personnes vivant dans des logements encombrés ou faisant partie de populations vulnérables, les voyageurs et les personnes sans abri.

Mme Weiss s’est immédiatement mise à la tâche pour trouver un hôtel qui serait prêt à accueillir le programme. Elle a également communiqué avec des représentants d’un petit centre d’isolement établi à Trenton, en Ontario, et leur a posé mille questions concernant la meilleure façon d’adopter leur idée et la pousser plus loin.

« À l’époque, aucune autre province ne cherchait à créer un programme d’hébergement en isolement. Personne n’avait réellement pensé à associer les travailleurs de la santé et le personnel d’un hôtel. Nous étions les seuls », a déclaré Mme Weiss. « Programme d’hébergement en isolement », c’est un terme qui m’est venu à trois heures du matin, lorsque j’étais assise à ma table de salle à manger. Je ne voulais plus l’appeler « le projet hôtelier » parce que nous n’allions pas toujours utiliser des chambres d’hôtel pour ce programme. Le nouveau nom est resté. »

Mme Weiss s’est mise à bâtir son équipe en recrutant d’abord trois infirmières à la retraite pour gérer le site d’origine. L’équipe provinciale de recrutement et de redéploiement a rapidement affecté quelques assistants dentaires au site du Programme d’hébergement en isolement, où ils se sont immédiatement mis au travail pour appuyer les clients. L’affectation de travailleurs de la santé non traditionnels était un choix original, mais qui cadre bien avec l’objectif de la Province de tirer parti des compétences d’un groupe diversifié de professionnels; les assistants dentaires se sont tout de suite adaptés en tant que membres clés de l’équipe.

« Nous savions dès le premier jour qu’ils allaient constituer un ajout extraordinaire pour notre équipe », a déclaré Mme Weiss au sujet des assistants dentaires et des nombreux autres professionnels qui sont venus s’ajouter à l’équipe du Programme d’hébergement en isolement depuis les premières semaines. « Nous avons maintenant des ergothérapeutes et des physiothérapeutes, des étudiants en sciences infirmières, des travailleurs sociaux et d’autres membres du personnel paramédical. Le fait de disposer d’une équipe aussi diversifiée nous permet d’offrir les meilleures ressources possibles aux clients qui vivent en isolement. »

Le premier site du Programme d’hébergement en isolement a ouvert ses portes le 4 avril 2020. Cinq jours plus tard, un deuxième site a été ajouté pour desservir la population sans abri et vivant dans des refuges pour sans-abris de Winnipeg, en partenariat avec le Main Street Project, le gouvernement du Manitoba et l’organisme End Homelessness Winnipeg. Le deuxième site, qui joue un rôle clé dans les efforts visant à réduire la propagation du virus au sein de ces populations, est géré par Sharon Kuropatwa, directrice du logement, du soutien et de l’intégration des services de l’Office régional de la santé de Winnipeg.

Sharon Kuropatwa

Lors des premiers jours de la pandémie, selon elle, les représentants du secteur des refuges, des soutiens du système provincial et d’End Homelessness Winnipeg avaient exprimé « de profondes préoccupations » face à la possibilité d’une éclosion parmi la population vivant dans les refuges pour sans-abris à Winnipeg. Tous ces gens se sont mobilisés en vue de rapidement mettre sur pied des lieux sûrs pour les personnes qui devaient s’isoler et pour prévoir le personnel nécessaire pour y travailler.

« Il n’existe aucun modèle pour ce genre de travail », a déclaré Mme Kuropatwa. « Bien sûr, il était possible d’adapter le modèle provincial, mais nous avions besoin d’un site où les gens se sentiraient respectés et qui correspondaient à leurs besoins comme individus ayant de longues expériences de traumatismes, d’itinérance chronique, de dépendances, de problèmes de santé mentale et de méfiance à l’égard des systèmes. Le modèle devait donc recouvrir absolument tout – aiguillage et prise en charge, transport, équipement de protection individuelle et mesures de distanciation, repas, loisirs, soins spirituels, soutiens à la réduction des méfaits, services cliniques – et ce, dans un temps record à l’aide de modèles de personnel travaillant en partenariat et dans le cadre d’une incertitude totale face à la trajectoire et aux prochaines étapes de la planification. »

Le Programme d’hébergement en isolement du Manitoba compte maintenant 22 sites : les critères d’acceptation au programme ont été élargis au fil du temps de manière à inclure un plus grand nombre de personnes et les services à la clientèle se sont accrus pour répondre aux besoins de populations particulières.

En plus des promenades à pied et des vérifications quotidiennes du mieux-être des patients, le Programme d’hébergement en isolement offre un accès à des médecins de premier recours, des visites sur place de travailleurs paramédicaux, un soutien en toxicomanie, du counseling et divers soutiens culturels, tant virtuellement qu’en personne. Le personnel peut également aider les nouveaux arrivants à la province à obtenir une carte de santé du Manitoba et à établir des liens avec des organismes communautaires qui peuvent les aider à faire des demandes d’emploi et à se trouver des logements une fois leur période d’isolement terminée. En décembre dernier, il a même lancé une campagne de dons pour s’assurer que les clients qui passaient les Fêtes en isolement pouvaient ouvrir un cadeau le matin de Noël.

« Nous voyons des gens de tout âge, de toutes les nationalités, des travailleurs de la santé, des voyageurs, des personnes qui reviennent s’établir au Manitoba, des étudiants étrangers, des immigrants, des réfugiés, des gens des collectivités rurales ou éloignées et des personnes sans abri », a expliqué Mme Weiss. « En fin de compte, ces gens ont fait un choix difficile, mais ils ont fait preuve de grande intégrité en s’isolant et en faisant leur part pour freiner la propagation de la COVID-19. »

Le succès précoce du Programme d’hébergement en isolement du Manitoba a donné lieu à un partenariat avec l’Agence de la santé publique du Canada, qui a commencé à diriger les voyageurs internationaux vers le programme manitobain au printemps dernier. Depuis, Mme Weiss et d’autres représentants du Programme d’hébergement en isolement ont fourni des orientations aux régions sanitaires du Manitoba pour les aider à établir leurs propres sites – des sites du Programme d’hébergement en isolement existent maintenant dans quatre des cinq régions sanitaires de la province – et ont donné des conseils à leurs homologues de la Saskatchewan et de l’Ontario, qui ont depuis reproduit le programme du Manitoba chez eux. Récemment, Mme Weiss a aidé les Forces armées canadiennes à mettre sur pied un centre d’isolement dans une collectivité du Nord. Les responsables du Programme d’hébergement en isolement ont également établi un partenariat avec le Service d’incendie et de soins médicaux d’urgence de Winnipeg pour assurer la disponibilité d’un service de soins médicaux tous les jours, 24 heures sur 24, sur un site du programme à Winnipeg pour les clients ayant des besoins médicaux accrus.

Le travail et le dévouement de Mme Weiss, de Mme Kuropatwa et de toute l’équipe du Programme d’hébergement en isolement ont fait du Manitoba l’exemple par excellence des programmes d’isolement au Canada, a déclaré Lanette Siragusa, infirmière en chef de l’Office des soins communs et commandante conjointe de l’intervention de la Province en cas d’incidents sanitaires.

Carol McCorrister

« Le fait de voir des gens de tous les milieux professionnels qui s’unissent pour créer le Programme d’hébergement en isolement à partir de zéro en si peu de temps a été particulièrement inspirant », a déclaré Mme Siragusa. « Ces gens se sont réunis parce qu’ils voulaient aider les Manitobains pendant la pandémie, et il ne fait aucun doute que les sites du Programme d’hébergement en isolement ont pu offrir aux patients un service extraordinaire qui a contribué à ralentir la propagation de la COVID-19 dans nos collectivités. »

Comme tout ce qui est associé à la COVID-19, la dernière année n’a pas été sans défis. En aidant à offrir un abri sûr aux résidents des collectivités des Premières Nations qui ont besoin d’un endroit où s’isoler, le Programme d’hébergement en isolement a joué un rôle de plus en plus décisif dans la riposte du Manitoba visant à lutter contre les éclosions à grande échelle de la COVID-19. Le programme a également pris en charge des clients ayant des besoins médicaux de plus en plus complexes, ainsi que des patients dont les cas sont moins graves qui sont sortis de l’hôpital, mais qui nécessitent une observation et des soins cliniques.

Mme Kuropatwa a fait remarquer, alors que la riposte provinciale face à la COVID-19 continue d’évoluer, que le travail d’équipe regroupant les ministères, les organismes et les partenaires communautaires a été extraordinaire.

« C’est un honneur pour moi d’avoir été présente au moment où nous devions tous nous montrer à la hauteur du défi en remorquant cet immense navire, en refaisant notre planification du jour au lendemain au fur et à mesure que la pandémie progressait; il a fallu apprendre, changer, puis changer de nouveau », a expliqué Mme Kuropatwa. « Le processus n’a pas toujours été facile ou harmonieux, mais je suis touchée et très reconnaissante envers mes collègues et partenaires qui ont uni leurs efforts, combattu côte à côte et dompté la vague afin d’appuyer ceux et celles qui avaient le plus besoin de nous. »

Depuis les premiers jours de la pandémie, lorsque Mme Weiss se trouvait à sa table de salle à manger, elle a travaillé de longues heures pendant des semaines d’affilée, sans prendre un seul jour de congé, faisant face à des flambées subites qui ont exploité au maximum la capacité et le personnel. Comme tous les travailleurs de la santé, Mme Weiss, qui a une formation d’infirmière, est déterminée à faire en sorte que les gens obtiennent les soins dont ils ont besoin et elle demeure motivée par la lueur d’espoir offerte par la distribution générale des vaccins.

« Le travail considérable effectué par de nombreux professionnels de la santé talentueux et dévoués dans tous les coins de la province nous a permis d’aider des milliers de clients à rester en sécurité et à enrayer la propagation de la COVID-19 au cours de la dernière année », a déclaré Mme Weiss. « Nous avons travaillé de très longues journées et avons vécu des moments difficiles, mais je sais que notre équipe se souviendra de ce moment précis de l’histoire comme l’une des expériences les plus enrichissantes de notre carrière. »

Top
Redéfinir la police
Contraste