Soins communs
Niveau de réponse à la pandémie : caution icon Manitoba - PRUDENT | restricted icon Région métropolitaine de Winnipeg - NIVEAU RESTREINT
Information sur la COVID-19: mises à jour pour les Manitobains et ressources des prestataires de soins.

Modalités d’accès

L’équipe clinique provinciale d’aide médicale à mourir travaille de façon concertée avec l’équipe de soins de santé des patients pour offrir l’aide médicale à mourir dans les offices de santé régionaux du Manitoba.

Avant qu’un médecin n’administre l’aide médicale à mourir, il est légalement tenu de vérifier si le patient respecte les conditions nécessaires. Il évalue si le patient est informé de toutes les options de soins qui s’offrent à lui et donc s’il dispose de l’information nécessaire pour prendre une décision éclairée.

Au Manitoba, il faut prévoir au moins deux semaines pour suivre toutes les étapes des procédures* d’évaluation de l’admissibilité.

1. Équipe clinique provinciale d’aide médicale à mourir

2. Triage et examen du dossier médical

  • Après avoir communiqué avec l’équipe clinique d’aide médicale à mourir, le patient qui désire obtenir l’aide médicale à mourir discute de ses antécédents médicaux avec une infirmière et l’autorise à accéder à son dossier médical.
  • L’équipe clinique d’aide médicale à mourir examine ensuite son dossier médical, notamment les notes de son équipe de soins de santé primaires et des services d’imagerie diagnostique et de tests de laboratoire. À la suite de cet examen, si le patient répond aux critères juridiques et souhaite poursuivre les procédures, elle demande à deux médecins externes de procéder à des évaluations supplémentaires.

3. Évaluation d’un médecin externe

  • La loi exige la tenue de deux évaluations indépendantes de l’admissibilité.
  • Au Manitoba, une équipe composée d’un médecin, d’une infirmière et d’un travailleur social en est responsable.
  • Les évaluations peuvent avoir lieu avant ou après la présentation de la demande écrite par le patient, à l’hôpital*, à la clinique ou à son domicile (voir détails ci-après).

4. Demande écrite

5. Il doit s’écouler un minimum de dix jours francs entre le jour où la demande est signée et celui où l’aide médicale à mourir est fournie.

  • Si la demande est signée le 1er octobre, par exemple, le patient ne peut recevoir l’aide médicale à mourir avant le 12 octobre.

6. Préparatifs à l’aide médicale à mourir

  • Si le patient décide de recevoir l’aide médicale à mourir, il conviendra avec son médecin du moment et du lieu; ces soins peuvent lui être offerts à son domicile ou dans un établissement de soins de santé*.
  • Au moment convenu, le patient doit être en mesure de consentir de manière éclairée à recevoir l’aide médicale à mourir.
  • Le médecin est responsable de se procurer et d’administrer les médicaments, de confirmer le décès du patient et de remplir les documents officiels (bulletin d’enregistrement de décès et certificat médical de décès, p. ex.).

7. Le patient peut choisir de retirer sa demande à n’importe quel moment,

  • y compris immédiatement avant la prestation de l’aide médicale à mourir.

*Les procédures des centres de santé confessionnels peuvent différer.

Top
Redéfinir la police
Contraste